Biographie

Née en 1973 – vit et travaille à Toulouse
Formée dans les Écoles des Beaux-Arts d’Annecy et de Toulouse (DNAP) après une licence d’histoire de l’art à l’Université de Grenoble, ainsi qu’aux métiers des arts graphiques, à la sortie de son cursus de formation initiale elle entame un travail de photographie plastique minutieux où chaque détail construit avec précision le regard qui se pose dessus.
De 2003 à 2006 elle rejoint à Toulouse le collectif d’artistes ALaPlage. ALaPlage regroupait un lieu d’exposition autogéré et le collectif d’artistes (ALP le collectif) développant un travail artistique commun, exposé dans divers lieux d’art contemporain en France et à l’étranger.
De 2007 à 2019 elle a été Assistante de Direction au Château d’Eau à Toulouse, la plus vieille institution d’Europe consacrée à la photographie.
Parallèlement à son statut de travailleuse de l’art elle a continué sa pratique à travers de nombreux projets photographiques et expositions personnelles ou collectives, pour finir par se consacrer exclusivement à ses recherches plastiques.
Chacune de ses expositions et des ses monstrations voit son travail photographique s’affuter, il s’affirme dans une minutieuse mise en place des éléments observés et restitués sur des photos qui prennent leur dimension dans un processus dont la matrice est le cadre.
Son travail de l’image photographique, essentiellement noir et blanc et argentique pose aussi la question du médium et de sa restitution, elle tend vers des recherches formelles proche du dessin et tend à utiliser des supports de reprographies hétérogènes qui vont du numérique à la risographie.
En 2016 elle intègre l’Atelier TA en tant qu’artiste associée (elle en a été la trésorière de 2017 à 2019).
En 2017, avec Philippe Pitet – son compagnon – elle entame un processus de recherche plastique convergeant sur le long terme et qui interroge la représentation et l’intimité des éléments de leur environnement immédiat.

« […] D’où vient, alors, cette sensation que ce que je vois ici dans la découpe carrée n’existe que pour elle et qu’il me sera impossible de me trouver un jour devant un tel spectacle ? Aussi exactement que ce nuage et que cette pâleur rugueuse. Au détail près. Car dans les tirages noir et blanc l’on serait bien en vaine de chercher à voir autre chose que des détails, mais des détails essentiels qui contiennent en eux-mêmes la somme des effets produits intimement par un certain paysage, un certain jour […] Pendant ce temps, la matière Camille Pissaro disait que dans « une masse, ce qu’il y a de plus difficile, ce n’est pas de détailler le contour mais de faire ce qu’il y a dedans. ». Dedans l’air, dedans la neige, et dedans le nuage qui obstrue la vue. Ainsi, du réel du monde, Thérèse Pitte convoque surtout la force plastique dont elle extrait la matière […] d’inscrire l’acte de réalisation de l’image dans une durée, sorte d’étirement de temps à l’intérieur duquel l’image latente participe du processus de création: une image se forme dans les strates mémorielles et émotionnelles, avant d’apparaître. Une image rêvée qui n’est pas une image de rêve. Un rêve d’image, qui ne peut s’éprouver qu’in situ, et qui, au final se travaille lorsqu’elle effectue le geste du tirage. […] l’idée du cadre ne fonctionne pas ici comme découpe, comme fragment du visible, mais comme une manière de retrouver une émotion d’ordre plastique, un détail, un matière et une émotion […] qui font naître un désir en vue du tirage dans l’espace intime du laboratoire. […] Comme si les valeurs tonales provenaient directement des matières et non de la lumière, absente, ici, mais qui se laisse révéler dans la lenteur de son exposition. […] »

Extraits du texte de Jean Deilhes – Université de Toulouse Jean-Jaurès – : « Élevage de poussière argentique pour élévation de nuage en suspens | Dehors, le paysage », à propos du travail photographique de Thérèse Pitte

Lire le texte complet

Expositions
2020

Commissariat en duo avec Philippe Pitet et participation à Le Salon Reçoit, « Presque déconfinés », Toulouse (31)
2019
Le Salon Reçoit, « On nous a vu dans le Vercors » avec Nicolas Gout, Toulouse (31)
Festival Unique, Participation à « TA prend l’air – 2 », exposition collective, Die, (26)
Participation à la 2e édition de la Biennale Bricodrama, exposition collective, « Le VRAI musée de l’Apéropostal« , Toulouse (31) & Montpellier (34)
2018
Participation à « TA prend l’air – 1 », exposition collective, Centre d’Art et de Photographie de Lectoure (32)
Participation à Le Salon Reçoit, « Papiers peints, chuchotements et autres bricoles », Toulouse (31)
2017
Participation à la 1e édition de la Biennale Bricodrama, exposition collective, Toulouse (31)
Memento, «Supra réél», avec Alp le collectif, Auch (32)
Espace Croix-Baragnon, «D’ici de là», avec Alp le collectif, Toulouse (31)
2015
Les Abattoirs, «Dévider le réél», avec Alp le collectif, Toulouse (31)
Printemps de septembre, invitation de PDF «Une forme pour toute action », avec Alp le collectif, Toulouse (31)
2012
Chrystal palace, « La réalité n’existe pas », avec Alp le collectif, Bordeaux (33)
Espace Croix Baragnon, « Saison 1 », avec Alp le collectif, Toulouse (31)
2006
Participation à « Séries noires », chez Jeanne Lacombe, Toulouse (31)
2005
Galerie – Cortex Athletico une invitation de ZÉBRA 3, « Apparition », avec Alp le collectif, Bordeaux (33)
ALaPlage, « Les Menteurs », avec Alp le collectif, Toulouse (31)
Le CAN / Centre d’art Neuchâtel, « Import/Export 2 », avec Alp le collectif, Neuchâtel (Suisse)
le Pavé dans la Mare, «Import Export », avec Alp le collectif, Besançon (25)
Zebra 3 Buyself, « 4day’s », avec Alp le collectif, Bordeaux (33)
2003
Galerie Tator, Fête des lumières, « Gloss in the dark », avec Alp le collectif, Lyon (69)
Astérides, «Life takes a cigaret », avec Alp le collectif, Marseille (13)


Revenir au menu